Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SNICS, bureau académie d'Alsace.

A l’occasion du déplacement d’une délégation du SNICS de l’Académie de Strasbourg à Paris le 7 mai, nous vous transmettons les éléments qui nous ont été rapportés par le SNICS national. Nous déplorons l’absence du SNIES de l’Académie, ces derniers n’ayant pu se joindre à la lutte pour la préservation de nos missions.

La loi Blanquer se tourne vers une orientation médico-centrée.

L’objectif de cette loi est de créer un service de santé, rattaché au Ministère de la Santé et dirigé par des médecins.

Le SNICS revendique la conservation de la place des infirmier(e)s au sein des établissements scolaires.

Le SNICS revendique également le rôle propre de la profession d’infirmier(e) de l’Education Nationale dans nos missions de promotion et d’éducation à la santé de nos élèves : accueil, écoute, conseils, prévention, orientation…etc…

Rappelons qu’à ce jour, 90% de nos missions relèvent de notre rôle propre et seulement 10% du rôle sur prescription médicale.

Il s’agit pour nous de maintenir notre mission éducative auprès des élèves pour leur apprendre à savoir gérer leur santé.

La loi Blanquer occulte les besoins de santé des élèves et leurs demandes et cantonne les infirmier(e)s à un rôle de dépistage systématique.

Dans cet objectif, la loi Blanquer propose l’introduction d’un dépistage systématique des élèves entre 3 et 4 ans, la poursuite des visites d’admission mais accompagnées d’un dépistage infirmier systématique. Tout cela au détriment du temps d’accueil passé auprès des élèves dans les établissements et à la possibilité d’organiser des actions de prévention. Actions que nous menons en fonction des besoins que nous repérons auprès des élèves !

Par ailleurs, cette loi autorise les infirmier(e)s à effectuer des actes sur prescription médicale. Nous risquons donc de voir glisser vers nos missions de nouvelles tâches, notamment les vaccinations obligatoires des élèves.

Nous sommes actuellement 7800 infirmier(e)s de l’Education Nationale en France. Nous voyons en moyenne chacun(e)s 2000 élèves par an dans nos infirmeries pour des motifs très variés.

La spécificité et l’expertise de notre métier, tend à disparaître au vu des propositions de la loi Blanquer.

Vous trouverez en pièce-jointe un article sur notre profession publié dans le magazine Causette.

 

S. Schwaertzel

Article du magasine CAUSETTE= "éducation à la santé: en marche vers la cata!"

Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Retour sur la loi Blanquer et la manifestation intersyndicale du 07 mai 2019
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :